Conseils utiles

Comment éviter les crises d'angine

Pin
Send
Share
Send
Send


La douleur aiguë dans la poitrine est un compagnon fréquent de la maladie coronarienne et des lésions athéroscléreuses des vaisseaux coronaires. La principale raison de cette affection est un décalage entre la demande en oxygène du myocarde et sa quantité réelle qui atteint les cardiomyocytes avec le sang. Par conséquent, tous les patients et leurs proches parents atteints de pathologies du système cardiovasculaire doivent savoir comment soulager une crise d’angine de poitrine à la maison.

Cela est nécessaire pour aider le patient avant l'arrivée d'une ambulance. De plus, les actions correctes peuvent, dans la plupart des cas, protéger une personne de complications graves.

Il existe plusieurs variétés de cette maladie:

  • Angine de poitrine (stable et progressif). Habituellement, les symptômes apparaissent dans le contexte d'efforts physiques intenses, dans une situation stressante, pendant les rapports sexuels. Dans les cas graves, l'attaque commence après la montée habituelle des escaliers ou avec une chute de température importante.
  • Angine de poitrine. Il se manifeste déjà dans le contexte de maladies évoluées du système cardiovasculaire, avec augmentation constante de la pression artérielle, sténose aortique, excroissances athéroscléreuses qui rétrécissent la lumière des vaisseaux coronaires. Il est difficile de prédire le début d'une attaque, les symptômes apparaissent de manière abrupte à tout moment de la journée, bien que cela se produise le plus souvent la nuit.

En l'absence de soins d'urgence, l'hypoxie du muscle cardiaque évolue, ce qui risque fort d'entraîner un infarctus aigu du myocarde.

Vous pouvez reconnaître une attaque d'angine aux symptômes suivants:

  • La douleur Il est tranchant, de nature diffuse, localisé derrière la poitrine et donne au bras gauche, à la jambe et à la mâchoire inférieure. Les sensations sont si fortes que le patient doit prendre une position contraignante, en se penchant et en appuyant sa main sur sa poitrine.
  • Essoufflement. La sensation de manque d'air incite le patient à respirer plus profondément. Cependant, une tentative de prendre une respiration profonde ne fait qu'intensifier la douleur à la poitrine.
  • Tachycardie, sensation de "palpitation" du coeur derrière le sternum, la pulsation "donne" aux oreilles.
  • Engourdissement des doigts, souvent ils acquièrent une teinte bleuâtre.
  • Pâleur.
  • Isolement de la sueur froide et collante.
  • Hypertension artérielle basse ou inversement.

La principale différence entre l'infarctus du myocarde et une crise d'angine de poitrine pouvant être retirée à domicile est le soulagement des symptômes avec des comprimés de nitroglycérine

Le risque de développer une forme stable et progressive de la maladie augmente avec le tabagisme, la consommation d'alcool, le diabète sucré, le surpoids, la coagulation sanguine accrue et l'inactivité physique.

En outre, les médecins notent que les crises d'angor surviennent plus souvent chez les hommes.

Pour le traitement médical traditionnel de la maladie, les médecins proposent un certain nombre de médicaments:

  • anticoagulants, les plus courants sont l’acide acétylsalicylique (aspirine), le clopidogrel, Markumar,
  • Les bloqueurs β-adrénergiques (Anaprilin, Betalol, Nebivolol, Egilok) sont prescrits à presque tous les patients atteints de coronaropathie,
  • les hypolipémiants (rosuvastatine, tulipe, acide nicotinique, lipanor, exlip) arrêtent la progression de l’athérosclérose, de la diminution du cholestérol et des lipoprotéines de basse densité,
  • Les inhibiteurs de l'ECA (Anaprilin, Lisinopril, Captopril) sont une alternative aux β-bloquants, mais sont parfois prescrits en combinaison avec eux,
  • les antagonistes du calcium (vérapamil, diltiazem) sont souvent utilisés dans les cas d’angine de poitrine avec intolérance aux nitrates, dans un état post-infarctus.

Cependant, malgré la variété de médicaments proposés pour le traitement de la maladie, de nombreuses personnes préfèrent soulager une crise d’angine de poitrine à la maison. À cette fin, la teinture d’aubépine, mentionnée à maintes reprises dans les programmes d’Elena Malysheva, et les recettes traditionnelles à base d’ail et de plantes médicinales sont largement utilisées.

Mais avant de prendre diverses médecines alternatives, il est nécessaire d'arrêter les principaux symptômes d'une crise d'angine.

Pour faire ceci:

  1. Arrêtez tout exercice.
  2. Asseyez-vous dans une chaise confortable.
  3. Buvez des drogues du groupe des nitrates.
  4. Ouvrez la fenêtre pour assurer l’air frais.
  5. Enlevez les vêtements qui vous pincent le cou, le ventre et la poitrine.

Beaucoup recommandent le massage des points réflexes sur le cou, les genoux, le poignet et l'épaule. Si, quelques minutes après avoir tenté de soulager une crise d’angine de poitrine à la maison, l’état du patient ne s’améliore pas, il est nécessaire de faire appel à une ambulance, mais même le soulagement des symptômes n’est pas une raison pour différer une visite chez le médecin.

Comment traiter l'angine de poitrine à la maison: remèdes populaires, caractéristiques de la prise de nitroglycérine

La nitroglycérine, principal outil de traitement de l’angine de poitrine à la maison, fait référence à des préparations pharmacologiques du groupe des nitrates. Le mécanisme de son effet est la libération d'oxyde nitrique. Il détend les muscles de la paroi vasculaire, réduit la charge sur le myocarde et sa demande en oxygène. En outre, les nitrates soulagent les spasmes des artères coronaires du cœur.

Une des caractéristiques de la nitroglycérine est son absorption rapide par les muqueuses; il est donc recommandé de la prendre sous forme de comprimés par voie sublinguale (c'est-à-dire sous la langue) ou sous forme d'aérosol.

Actuellement, il existe plusieurs types de ce médicament:

  • à courte portée (on l'appelle aussi "normal") n'est utilisé que pour soulager les crises d'angor,
  • prolongé, utilisé pour prévenir les accès de douleur derrière le sternum.

La nitroglycérine peut être prise de plusieurs manières:

  • Solution d'alcool à 1%. Appliquez des gouttes sous la langue ou sur un morceau de sucre, mais ne l'avalez pas, mais gardez-le dans la bouche jusqu'à dissolution complète. En outre, un tel médicament est utilisé pour l'angine de poitrine légère en association avec du menthol, de la teinture de muguet et de la belladone (gouttes de Votchal).
  • Les comprimés sont placés sous la langue et conservés jusqu'à dissolution.
  • Une solution huileuse à 1% de nitroglycérine dans des gélules contenant 0,5 ou 1 mg du médicament. La méthode d'application est la même que pour les comprimés, seule la capsule peut être pré-écrasée avec les dents.
  • Spray aérosol. Pulvérisé dans la cavité buccale, en position assise, à une dose (mais pas plus de 3) pendant 15 minutes. Une dose contient 0,4 mg de nitroglycérine.

Les nitrates, y compris la nitroglycérine, créent rapidement une dépendance. Pour cette raison, ils ne peuvent pas être utilisés constamment pour traiter l'angine de poitrine à la maison. Souvent, après la prise du médicament, un mal de tête apparaît, qui est éliminé avec les analgésiques habituels.

Les prescriptions de médecines alternatives offrent les moyens suivants pour lutter contre la maladie:

  • Dans une casserole contenant 1 litre de vin rouge sucré fait maison, ajoutez 10 ml de vinaigre à 9%, 12 tiges de feuilles de persil de jardin ordinaire et faites cuire 5 minutes. Retirer du feu, retirer la mousse et ajouter 250 g de miel de Mai, puis réchauffer à nouveau pendant 5 minutes. Puis refroidir, filtrer, mettre en bouteille et conserver au réfrigérateur. Prendre 2 c. deux fois par jour.
  • Écraser la tête d'ail, verser un verre d'huile de tournesol non raffinée, insister pendant un jour. Prendre 1 c. À thé en mélangeant avec la même quantité de jus de citron sur un estomac vide.
  • Combinez dans des proportions égales l'herbe de l'adonis, des fleurs de lavande et des feuilles de romarin. 1 cuillère à café collection verser un verre d'eau bouillante et laisser pour une demi-heure. Prendre 100 ml deux fois par jour. Dans le même temps, manger 4 c. graines de citrouille pelées par jour.
  • Préparez un mélange des plantes médicinales suivantes: nomade de printemps, jaunisse grise, arnica de montagne, zyuznik d'Europe, rue odorante. 15 g de collection versez 500 ml d’eau chaude et laissez agir une heure. Filtrer et prendre un demi-verre avec l'ajout de 0,5 c. À thé. miel trois fois par jour pendant un mois, puis prenez une pause de 2 semaines, puis répétez le bouillon pendant encore 10 jours. Ces traitements sont recommandés deux fois par an - en automne et au printemps. Dans le même temps, il est conseillé de prendre 0,2 g de momie le matin à jeun.
  • Manger 1 c. pulpe de baies de feijoa une demi-heure avant les repas du matin et du soir.
  • Épluchez et râpez 1 kg de racines de céleri, ajoutez 100 g de rhizomes de raifort hachés, de gousses d’ail et de 2 citrons dans un hachoir à viande. Le mélange peut supporter exactement un jour, puis prendre 1 cuillère à soupe. trois fois par jour. Avec une acidité accrue de l'estomac, cette quantité est réduite de moitié.

Il y a beaucoup de façons de traiter l'angine de poitrine à la maison. Cependant, le meilleur résultat peut être obtenu en les combinant avec les méthodes classiques de traitement médicamenteux. En outre, il ne faut pas oublier qu'un patient souffrant de maladies du système cardiovasculaire doit être examiné régulièrement par un cardiologue.

Étouffement la nuit

Nos lecteurs ont utilisé avec succès ReCardio pour traiter l'hypertension. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici ...

Étouffer la nuit est une plainte très troublante, qui peut être une manifestation d'une maladie cardiaque ou pulmonaire. Les patients endurent très douloureusement ce symptôme, car il les surprend pendant leur sommeil et, dans certains cas, il n’ya personne dans les environs qui puisse l’aider ou le retenir, ce qui aggrave encore la situation, terrifiant la personne et donnant un sentiment d’impuissance et de défense.

Il n'est pas toujours possible de s'endormir après une telle crise, le patient ayant peur d'une seconde crise. Cependant, la suffocation nocturne n'est pas toujours un signe de maladie, mais les patients dont le système nerveux est surexcité éprouvent exactement les mêmes symptômes, alors qu'il n'y a pas de réel danger pour leur vie. Par conséquent, dans cet article, je voudrais tracer une ligne de démarcation entre asphyxie dangereuse et non dangereuse.

Veuillez noter qu'ici, nous ne parlerons pas d'étouffement, apparu pour la première fois, mais seulement d'étouffement, qui se répète de temps en temps pendant longtemps. Depuis la première suffocation soudaine (même dans la journée) peut être le signe d’une maladie aiguë nécessitant un traitement urgent (crise cardiaque, thromboembolie, œdème pulmonaire, état asthmatique, etc.).

Donc, pour commencer, il faut dire que dans la grande majorité des cas, une crise d'asphyxie soudaine la nuit est une maladie du cœur, des poumons ou une instabilité du système nerveux, y compris une maladie mentale. Examinons dans l'ordre tous les états possibles et discutons de leurs caractéristiques distinctives.

L'étouffement nocturne est un symptôme très caractéristique chez les personnes souffrant d'insuffisance cardiaque. En règle générale, les patients se plaignent de la difficulté à respirer de l'air (il en manque). Cette condition est souvent accompagnée de toux et de transpiration.

La dyspnée diminue en position assise et, après la prise de diurétiques, un effet positif après la prise de nitroglycérine peut également être observé. Ces patients ont nécessairement une sorte de maladie cardiaque chronique - hypertension ou maladie ischémique, problèmes de valvule, etc.

L'insuffisance cardiaque ne se produit pas de façon inattendue. Par conséquent, les personnes souffrant d'attaques d'asphyxie nocturne dues à une insuffisance cardiaque, des modifications du cœur sont nécessairement détectées lors de l'examen. Autrement dit, il est impossible qu'une personne souffre d'insuffisance cardiaque la nuit et qu'elle ne se plaint absolument pas du jour. Tous les indicateurs, y compris l'ECG, l'échographie et la radiographie pulmonaire, sont normaux.

L'angine de poitrine est tout d'abord une douleur de type pressant ou cuisant qui se produit habituellement derrière le sternum. Mais parfois, l'angine se manifeste non pas sous forme de douleur, mais sous forme d'asphyxie, dont le mécanisme est associé au développement d'une insuffisance cardiaque aiguë, mais à court terme. Une telle suffocation est difficile à distinguer de la suffocation dans l'insuffisance cardiaque chronique décrite précédemment.

En règle générale, les patients souffrant d'attaques d'asphyxie nocturne dues à l'angine de poitrine présentent des symptômes similaires pendant la journée, en particulier pendant un effort physique, alors que les patients insuffisants cardiaques ne souffrent pas d'asphyxie pendant la journée, mais seulement d'un essoufflement.

Un examen supplémentaire permet d’identifier l’angine de poitrine (maladie coronarienne) - une épreuve de stress (VEM, Tapis roulant, ECHO Stress) ou un scanner de radio-isotopes (couramment utilisés à l’étranger).

L'asthme est une maladie pulmonaire qui se manifeste par un spasme soudain des bronches (voies respiratoires), ce qui entraîne une forte diminution de la ventilation pulmonaire et, par conséquent, un manque d'oxygène dans le sang.

Les crises d'asthme nocturnes sont assez courantes et, contrairement aux "crises cardiaques", elles s'accompagnent d'une sensation d'expiration incomplète (il est difficile d'expirer de l'air, de ne pas respirer!). Les patients ont le sentiment que dans les poumons fonctionne une sorte de valve qui laisse entrer l’air mais ne le laisse pas revenir.

La nitroglycérine et les diurétiques ne soulagent pas l’état du patient, seuls les inhalateurs, par exemple le salbutamol, ou l’administration intraveineuse de corticostéroïdes (hormones).

Ils diagnostiquent l'asthme sur la base de plaintes, de données de antécédents familiaux et d'un examen spirométrique des poumons; le cas échéant, le salbutomol est prescrit pendant une crise. Si cela apporte un soulagement, la cause de cette suffocation nocturne devient plus évidente.

Attaque de panique - crise sympatho-surrénalienne

De nombreux jeunes présentant un fonctionnement instable du système nerveux (appelé NDC ou VVD) développent parfois une sensation d'étouffement la nuit. En règle générale, cela n’est même pas étouffant, mais une sensation de manque d’air.

Cette affection s'accompagne d'expériences émotionnelles très vives et, si les patients asthmatiques et insuffisants cardiaques décrivent l'attaque en deux ou trois mots, les patients atteints de NDC, en plus de suffocation, ressentent des dizaines de problèmes supplémentaires: vertiges, nausées, palpitations, douleur thoracique vague, peur , panique, tremblements, frissons, transpiration, etc. Bien sûr, les patients atteints de maladies cardiaques et pulmonaires peuvent également ressentir ces symptômes, mais l’asphyxie les empêche 100 fois plus que tous les autres "Petites choses."

Chez les patients atteints de NDC, tout interfère simultanément et de manière aussi forte. Les données de recherche ne révèlent aucun écart par rapport à la norme et l'âge de ces patients ne dépasse généralement pas 30-40 ans. La plupart d'entre eux subissent des examens à plusieurs reprises et s'adressent à différents spécialistes, convaincus d'être en phase terminale, mais les médecins ne comprennent pas cela. Dans ce groupe de patients, un effet bénéfique est obtenu à l'aide de sédatifs, de tranquillisants, d'antipsychotiques et, mieux encore, de psychotraining.

De ce qui précède, on peut dire qu’en évaluant l’asphyxie chronique nocturne, il faut être guidé par le principe «il n’ya pas de fumée sans feu». Et si dans l'après-midi le patient est complètement «en bonne santé» selon les données de l'examen et de la consultation de spécialistes restreints, vous ne devriez pas «aller en cycles», mais vous devriez essayer de résoudre ce problème avec un psychothérapeute ou un psychiatre, d'autant plus que cela ne fera définitivement aucun mal.

En conclusion, il convient d'annuler que cet article, bien que destiné aux patients, ne soit pas un guide pour le diagnostic, la décision est toujours prise par le médecin.

L'attaque de l'hypertension: que faire avec les premiers symptômes

Très souvent, les symptômes de l’hypertension débutante ressemblent beaucoup à un simple surmenage général du corps.

Pour cette raison, une personne découvre son problème trop tard en cas de perturbation grave des organes internes ou d’état critique.

En attendant, la maladie est devenue l'une des plus répandues dans notre pays. Selon les statistiques officielles, un tiers de nos compatriotes souffre d'hypertension sous une forme ou une autre.

Pourquoi y a-t-il des attaques

S'il y avait un saut brutal dans le niveau de pression supérieure au niveau de 140 à 250 mmHg, nous parlons d'une crise d'hypertension. Une hypertension artérielle provoquera de graves problèmes rénaux, des dommages au système nerveux central, une augmentation de la fonction thyroïdienne, un accident vasculaire cérébral ischémique, hémorragique, un infarctus du myocarde.

En cas d’hypertension, les parois des petites artères sont atteintes et, en raison de leur gonflement et de leur rétrécissement de la lumière interne, on observe ce qui suit:

  1. troubles circulatoires,
  2. les organes internes ressentent un manque d'oxygène.

Souvent, l'hypertension est chronique depuis longtemps, le corps humain s'adapte progressivement à une pression constamment accrue et ne souffre pas d'effets négatifs.

Cependant, une telle adaptation ne peut exclure une intervention médicale sur la santé du patient, car la maladie peut souvent provoquer des crises d’hypertension de jour et de nuit, appelées crises d’hypertension. Pendant l'attaque, on observe un vasospasme, l'accès du sang aux organes vitaux est perturbé.

Il faut comprendre que les crises hypertensives peuvent souvent être précédées de divers symptômes, parmi lesquels:

  • mal de tête inhabituel
  • incapacité à tourner la tête sur le côté
  • vertiges inattendus sans raison
  • violation de la coordination
  • forte détérioration de la qualité de la vision.

Les manifestations internes de l'attaque seront des douleurs aiguës derrière le sternum, sous l'omoplate, dans la cavité abdominale.Une personne remarquera des picotements dans les membres supérieurs et inférieurs, des tremblements musculaires, des frissons, des nausées, des vomissements et des troubles de la parole.

Symptômes externes d'une crise hypertensive: le patient est trop excité ou léthargique, léthargique, il a tendance à dormir. Des taches rouges apparaissent sur la peau du cou, du visage et de la poitrine, la température corporelle augmente, le rythme cardiaque s'accélère. Lors d'une attaque, des convulsions, des contractions peuvent être remarqués. La sensibilité des bras et des jambes peut diminuer, la transpiration s'intensifie.

Les indications d'hospitalisation pour une crise d'hypertension sont claires:

  1. l'attaque ne peut être arrêtée au stade préhospitalier,
  2. la crise se poursuit avec des symptômes graves d'encéphalopathie hypertensive,
  3. il y a des complications nécessitant un séjour dans l'unité de soins intensifs, une intervention médicale constante.

Ces derniers incluent un œdème pulmonaire, une déficience visuelle aiguë, un accident vasculaire cérébral, une hémorragie méningée.

Comment aider un patient

Dès que les symptômes de l'attaque sont remarqués, il est important de coucher immédiatement la personne ou de la mettre en position semi-assise. En outre, l'accès libre à la salle d'air frais doit être exercé, il est souhaitable qu'il soit froid.

En règle générale, un patient hypertendu connaît bien les médicaments qui lui sont prescrits et les a toujours sous la main. En cas de crise hypertensive, vous devrez prendre une dose supplémentaire d'un tel médicament ou une pilule sous la langue (pour que le médicament commence à agir beaucoup plus rapidement).

Vous pouvez prendre le comprimé Klofelin en cas de:

  1. une personne n'a jamais été diagnostiquée d'hypertension,
  2. il n'a pas reçu de traitement
  3. Il ne sait rien des drogues qui lui sont autorisées.

S'il n'est pas possible de prendre des pilules, vous pouvez appliquer des pansements de moutarde à l'arrière de la tête, des jambes ou du bas du dos. Il est permis d'appliquer de la glace ou un objet très froid du congélateur sur la tête.

Il y a des situations où les mesures prises ne suffisent pas, le patient ne se sent pas mieux. Cela signifie que vous devez appeler une ambulance.

Il faut comprendre que la crise d'hypertension n'est que le symptôme d'une maladie plus dangereuse qui nécessite un traitement le plus rapide possible.

Classification des crises

Afin de choisir une tactique thérapeutique adéquate, il est important d'appliquer la classification des crises hypertensives, selon laquelle il existe 2 types de crises hypertensives: compliqué et non compliqué.

Les crises compliquées sont autrement appelées menaçant le pronostic vital, elles doivent donc normaliser le niveau de pression artérielle pour minimiser ou éliminer complètement les lésions aux organes internes, prévenir les accidents vasculaires cérébraux, les crises cardiaques, les insuffisances cardiaques et rénales.

Les crises simples (non critiques) ne nécessitent pas une réduction urgente de la pression, car il n’ya pas de lésions organiques graves.

Nos lecteurs ont utilisé avec succès ReCardio pour traiter l'hypertension. Vu la popularité de ce produit, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici ...

Les paroxysmes compliqués d’hypertension artérielle sont généralement accompagnés de:

  1. hémorragie intracérébrale,
  2. encéphalopathie hypertensive aiguë,
  3. infarctus aigu du myocarde,
  4. angine instable,
  5. œdème pulmonaire,
  6. insuffisance ventriculaire gauche aiguë,
  7. hémorragie méningée.

Dans de telles situations, l'hypertension est nécessairement hospitalisée dans l'unité de soins intensifs. Le traitement consistera à administrer des médicaments anti-pression oraux, par perfusion intraveineuse.

Les crises d’hypertension non compliquées se caractérisent par le fait que la forme maligne et sévère de la maladie se déroule sans complications particulières, des maux de tête à court terme peuvent être observés.

Le traitement des crises hypertensives non menaçantes pourrait bien être pratiqué à domicile.

Caractéristiques de l'hypertension

L'hypertension artérielle est une maladie chronique caractérisée par une augmentation constante ou périodique de la pression artérielle. Si nous parlons de la norme, chez une personne en bonne santé, la pression ne doit pas dépasser les indicateurs de 120/80 mm Hg.

Lorsque les écarts par rapport à ces chiffres sont faibles, nous ne parlons pas d’hypertension. De tels phénomènes peuvent être une caractéristique individuelle du corps, une réaction à une activité physique, des facteurs environnementaux.

Cependant, une pression artérielle supérieure à 140/90 est un signal d'alarme signalant l'hypertension. Comme vous le savez, il est pratiquement impossible de se débarrasser complètement de la pathologie, il ne reste que:

  • maintenir constamment la santé normale
  • Ne provoquez pas d'attaque d'hypertension.

À pour garder la maladie sous contrôle, il est toujours important de surveiller votre tension artérielle. Cela peut être fait avec n'importe quel tonomètre, mais il est préférable d'utiliser des modèles électroniques.

Les mesures sont effectuées dans une atmosphère détendue et à une température de l'air confortable. Si une personne est physiquement active avant la manipulation, il est préférable qu’elle se repose environ 20 minutes et ne procède ensuite qu’à la procédure. Sinon, le résultat sera incorrect.

Aussi, avant de mesurer la pression, il est interdit de fumer, boire du thé fort, du café, de l'alcool. Idéalement, les mesures sont effectuées:

  1. le matin avant de manger,
  2. sans sortir du lit.

Pour plus de crédibilité, la procédure est répétée après 10-15 minutes.

Si toutes les conditions sont remplies, votre pression normale sera vérifiée. Il est également d'usage de l'appeler un travailleur. Les indicateurs normaux sont les suivants:

  • 16-20 ans - 100/70 - 120/70,
  • 20-40 ans - 120/70 - 130/80,
  • 40-60 ans - un peu plus haut que 130/80,
  • âge à partir de 60 ans - pas plus de 140/90.

Symptômes et causes de l'hypertension

L’apparition de l’hypertension provoque l’effacement des symptômes. Par exemple, il peut s'agir de maux de tête, de mauvaises performances, de mémoire, de fatigue constante, de vertiges. Hypertonic peut ne pas remarquer de tels symptômes pendant des années, car ils disparaissent presque toujours après le repos et le sommeil.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, ses signes empirent et deviennent plus intrusifs. Peut commencer:

  • attaques de transpiration
  • sonnerie, acouphènes,
  • rougeur de la peau du visage,
  • clignotant vole devant les yeux,
  • gonflement des jambes le matin,
  • bouffissure du visage.

La tension artérielle est principalement causée par un stress constant, car pendant les expériences nerveuses, une grande quantité d'adrénaline est libérée dans le sang d'une personne. Lorsque des situations stressantes se produisent assez souvent, l'hypertension artérielle sera leur compagnon constant. Ces mêmes facteurs provoquent souvent l'oncologie.

Une autre cause de l'hypertension est l'utilisation constante de quantités excessives de sel. En raison d'un excès de sodium, une personne boit beaucoup de liquide, celui-ci s'attarde dans le corps et l'endommage.

Il existe de nombreuses autres causes du développement de la maladie, notamment:

  1. mauvaise hérédité
  2. en surpoids
  3. boire souvent
  4. travail sédentaire
  5. mode de vie sédentaire.

L'utilisation de certains médicaments, par exemple les contraceptifs oraux à forte concentration d'hormones, les médicaments destinés à réduire l'appétit et certains anti-inflammatoires, provoque également des problèmes de pression.

Traitement et recommandations

Si le traitement n'est pas suivi, la pathologie progressera activement, provoquant de dangereux changements irréversibles dans divers organes vitaux: yeux, cœur, reins, cerveau. Aux stades ultérieurs de la maladie, la démarche hypertensive changera, la coordination des mouvements sera perturbée, des faiblesses des bras et des jambes apparaîtront, la vision, la mémoire et l'intellect se détérioreront.

Pour éviter tout cela, il est important de commencer le traitement dès que possible. Il faut immédiatement avertir les amateurs de médecine douce - les méthodes non médicamenteuses ou l'automédication sont dangereuses pour la santé! Les méthodes alternatives de traitement, même si le médecin ne les a pas interdites, aident uniquement dans les premiers stades de la maladie.

Où commence le traitement? Tout d'abord, vous devez apprendre à contrôler vos émotions. Les personnes souffrant d'hypertension devraient changer radicalement leur vie, tout en abandonnant leurs mauvaises habitudes et en acquérir des utiles:

  • ne pas boire d'alcool,
  • ne pas fumer
  • surveiller le poids, l'obésité doit perdre du poids,
  • faire du sport, le mieux de la marche rapide, de la gymnastique aquatique, de la natation,
  • revoir le régime alimentaire (manger des aliments riches en potassium: raisins secs, bananes, pommes de terre au four, algues),
  • ne pas boire plus d'un litre et demi d'eau par jour,
  • réduire la quantité de sel utilisée.

Avec la maladie, une personne doit s'habituer à un nouveau mode de vie. Si vous suivez toutes les prescriptions du médecin, après 3 ans de traitement complexe, vous pourrez compter sur l'absence d'attaque d'hypertension, de normalisation de la pression, d'amélioration de la qualité de vie, de prévention de l'oncologie. Le danger de l'hypertension est clairement démontré par la vidéo de cet article.

État pré-infarctus: de quoi s'agit-il, de manifestations, comment identifier et prévenir le développement

Un état pré-infarctus n'est rien d'autre qu'une angine de poitrine instable. Il peut être classé comme syndrome coronarien aigu - une maladie cardiaque dangereuse. Mais ce n'est toujours pas une crise cardiaque. Avec les premiers soins en temps opportun et un traitement supplémentaire compétent, l'attaque peut reculer.

Tous les patients ne réagissent pas correctement aux premiers signes d’une maladie redoutable et, par conséquent, à un pourcentage inutilement élevé de décès par crise cardiaque. Cela est agaçant, car les cardiologues disposent aujourd’hui du plus riche arsenal de méthodes efficaces de traitement des pathologies cardiaques les plus complexes.

L'infarctus du myocarde est une cessation de la nutrition du muscle cardiaque due à une violation de la conduction des artères coronaires. L'état de préinfarctus est caractérisé par un rétrécissement des artères alimentant le muscle cardiaque. La lumière des vaisseaux se rétrécit sur un fond de spasme, obstrué par une plaque d'athérosclérose ou un thrombus, l'irrigation sanguine du myocarde se détériore.

Cette condition est causée par:

  • Par le stress
  • Surmenage nerveux
  • Crises hypertensives,
  • Grippe et autres infections respiratoires
  • Surdose d'alcool
  • Surcharges physiques inhabituelles,
  • Coup de chaleur
  • Surdosage de médicaments
  • L'hypothermie,
  • Fumer.

Comment reconnaître une condition pré-infarctus?

L'état limite d'une crise cardiaque apparaît sur un fond d'angine de poitrine avancée et avancée. Si le traitement est insuffisant ou pas du tout effectué, l'infarctus du myocarde peut se développer avec l'addition de facteurs provoquants. Parfois, un soulagement spontané du développement de la maladie se produit et le patient se rétablit. Avec la progression des symptômes de l’état pré-infarctus, des douleurs thoraciques graves ressemblant à la douleur de l’angine de fatigue sont notées. La douleur ne peut que s'intensifier et les crises se produisent de plus en plus souvent. La conséquence peut être la nécrose progressive d'une partie du muscle cardiaque.

La cible de la douleur préinfarctive peut être les mains, les régions sublinguale et sous-clavière, le côté droit de la poitrine. Le patient a une peur terrible de la mort. Parfois, les gens ont même peur de se lever. Une tachycardie forte apparaît, le patient est excité et agité. Parfois, le patient ressent une suffocation et des nausées. Il y a souvent des sensations sous la forme de douleurs coupantes ou douloureuses, qui augmentent avec l'augmentation de la charge sur le corps.

Fondamentalement, la douleur diminue lorsque le patient observe la paix et prend un grand nombre de médicaments cardiaques.

Malheureusement, il y a des signes d'une condition pré-infarctus, selon laquelle il est très difficile de la reconnaître. Les symptômes atypiques apparaissent comme:

  1. Somnolence
  2. L'insomnie
  3. Faiblesses
  4. Vertige
  5. L'irritabilité
  6. Cyanose
  7. Essoufflement au repos (au moins 20 respirations-expirations par minute),
  8. Manque de douleur
  9. Douleur aiguë dans la mâchoire inférieure,
  10. Brûlant dans le creux de l'estomac
  11. Douleur dans l'épigastre (plus souvent chez les femmes), irradiant vers le sternum gauche ou le haut de l'abdomen.

Une personne ne peut pas mentir, tout en restant fermement accrochée aux objets environnants.

Parfois, les patients se plaignent de douleurs dans le dos (partie supérieure), donnant à l'épaule. Souvent, même les médecins prennent ces symptômes pour traiter une ostéochondrose cervico-thoracique, prescrivent une radiographie et perdent du temps.

Avec les formes atypiques de pré-infarctus, un électrocardiogramme est nécessaire de toute urgence. Seul un ECG montre une tachycardie paroxystique, une extrasystole ou une circulation sanguine insuffisante (en cas de catastrophe cardiaque imminente).

Des formes atypiques sont souvent observées chez les patients âgés (hommes et femmes) et les personnes âgées. Ces symptômes nécessitent une attention particulière afin de prescrire un traitement opportun et approprié.

Combien de temps dure la période prodromique?

La durée de l'état pré-infarctus peut différer d'un patient à l'autre: 3 jours seulement pour certains patients, voire 3 semaines ou plus. Mais cela ne signifie pas du tout que plus le précurseur de la maladie dure longtemps, plus l'issue sera favorable et inversement. La façon dont cette période se termine - IM ou récupération - dépend d'un diagnostic rapide et précis.

Si le patient présente au moins plusieurs symptômes de la maladie, un examen urgent est nécessaire et, selon les indications, une hospitalisation.

Coronarographie

Avec la méthode radio-opaque, les vaisseaux coronaires sont examinés. Un agent de contraste est introduit dans le sang, grâce à quoi les vaisseaux coronaires deviennent clairement visibles. Vous pouvez voir à quel endroit le bateau est rétréci, à quel point la situation est dangereuse. Cette étude aide à élaborer un plan de traitement à venir.

Surveillance Holter

Le travail du coeur peut être tracé pendant 24 heures. À l'aide d'un petit appareil, un cardiogramme est enregistré. Un programme informatique spécial traite les résultats. Cette méthode vous permet de détecter les arythmies cardiaques et l’ischémie myocardique cachées. La pression artérielle est également surveillée. En utilisant cette méthode, on observe généralement le développement d'une condition pré-infarctus. Avec une crise cardiaque, cela ne convient pas, car le temps dans ce cas est de minutes.

En plus des techniques matérielles pour examiner le cœur, il est montré au patient qu'il doit effectuer des tests sanguins biochimiques. Une teneur accrue en enzymes troponine et créatine kinase peut indiquer le développement d'un infarctus du myocarde ou d'un angor instable progressif.

Méthodes d'urgence

La principale chose à faire est d'arrêter le syndrome douloureux et d'éviter une catastrophe cardiaque. Tout d’abord, le patient devrait se reposer et avoir l’air frais. Avant l'arrivée d'une ambulance, la nitroglycérine (1-2 comprimés) doit être prise. Si, après la prise du médicament, la tête est étourdie ou douloureuse, il n'y a pas lieu de paniquer - cela n'est pas dangereux et disparaît généralement après un certain temps.

Vous ne pouvez pas prendre une forte dose de nitroglycérine - cela peut entraîner une chute brutale de la pression artérielle.

Au lieu de glycérine, un comprimé de valididol ou quelques gouttes d'un produit liquide pour le sucre peuvent être mis sous la langue. Si le patient a déjà été aidé à éliminer la douleur causée par le valocordin ou le corvalol, ces médicaments peuvent également être utilisés. Ils peuvent également améliorer le débit sanguin du myocarde par vasodilatation.

Vous pouvez réduire le risque de thrombose avec un comprimé d'aspirine. L'aspirine dilue le sang, ce qui améliore considérablement le pronostic de la maladie.

Traitement médicamenteux

La demande en oxygène du myocarde diminue avec les bêta-bloquants. Avec leur action, la force et la fréquence cardiaque diminuant la conduction myocardique diminuent.

Réduit la demande en oxygène du muscle cardiaque et contribue également à son meilleur transport à travers les vaisseaux grâce à des préparations prolongées de nitroglycérine - Sustac, Sustonite, Trinitrolong, Sustabuccal, ainsi que la nitroglycérine elle-même.

Pour prévenir la thrombose coronarienne, un ancien médicament éprouvé, l'héparine, est utilisé comme alternative à l'aspirine. Ce médicament présente non seulement des propriétés anticoagulantes, mais réduit également le nombre de crises d'angine. En outre, lors de l’utilisation de ce médicament, le métabolisme des lipides s’améliore, ce qui est important pour le traitement d’un état pré-infarctus.

Si la cause des attaques d'angine est une composante spastique, il est recommandé de prendre des médicaments qui représentent un groupe d'antagonistes du calcium. Lorsque les concentrations de cations de calcium dans les cellules du myocarde et des vaisseaux sanguins diminuent, les artères du cœur se dilatent. En conséquence, le flux sanguin et l'apport en oxygène aux muscles cardiaques s'améliorent. Ces agents antispastiques incluent le corinfar, la nifédipine, l’isoptine et d’autres.

Pendant le traitement à l'aide d'un électrocardiogramme, l'état du muscle cardiaque et des vaisseaux sanguins du cœur est surveillé. L'activité physique est interdite pour le moment. Il est parfois recommandé de prolonger la dormance à un mois ou plus. Habituellement, pendant cette période, l’insuffisance coronarienne est compensée et le patient se rétablit.

Dans les cas plus graves, lorsque le traitement médicamenteux ne donne pas le résultat approprié, un traitement chirurgical est effectué - il s’agit généralement d’un pontage coronarien. Il faut dire que l'opération ne garantit pas une guérison complète.

En cas d'arrêt de l'attaque, le patient doit comprendre que, dans des conditions défavorables pour le corps, des plaques athéroscléreuses dans les vaisseaux coronaires apparaissent à nouveau et que la lumière des artères diminue inévitablement.

Comment éviter la maladie

Pour la prévention des attaques ischémiques, il est nécessaire:

  • Prendre les médicaments prescrits régulièrement
  • Surveiller les numérations sanguines, en particulier le cholestérol,
  • Arrêter de fumer
  • Déplacer plus
  • Contrôler la pression artérielle,
  • Perdre du poids
  • Éviter le stress.

Pin
Send
Share
Send
Send