Conseils utiles

Hyperventilation des poumons en tant que symptôme de VSD et d'autres maladies

Pin
Send
Share
Send
Send


L'hyperventilation est une respiration améliorée. Ce processus s'accompagne généralement de symptômes de respiration rapide et profonde et résulte généralement d'une attaque de panique ou d'une anxiété due à un stress excessif ou à une excitation. Cette réaction peut également être provoquée volontairement (par une respiration rapide) ou en raison d'une affection appelée acidose métabolique. Bien que l'hyperventilation puisse sembler être un phénomène terrifiant pouvant provoquer une panique encore plus grande, il existe des méthodes permettant de faire face à cette maladie et de la contrôler.

Partie 1 Symptômes

  1. 1 Familiarisez-vous avec les symptômes de l'hyperventilation. Ils peuvent inclure l'un des phénomènes suivants:
    • Rots
    • Des ballonnements
    • Douleur à la poitrine
    • Confusion
    • Vertige
    • Bouche sèche
    • État d'évanouissement
    • Crampes dans les bras et les pieds
    • Engourdissement et pincement dans les bras et autour de la bouche
    • Palpitations cardiaques
    • Essoufflement
    • Perturbation du sommeil
    • Faiblesse

Méthode 2 sur 4: Allaiter

  1. 1 Pratiquez la respiration de poitrine ou de ventre en position debout ou couchée sur le sol, les genoux pliés.
    • Placez une main sur le ventre en dessous des côtes et l'autre sur la poitrine.
    • Inspirez profondément par le nez. Laissez la bouche pousser votre estomac en avant, mais ne bougez pas votre poitrine.
    • Expirez par les lèvres avec un arc, en aidant vos mains à faire sortir l'air lentement. Répétez 3 à 10 fois, en inspirant et en expirant de manière mesurée.
  2. 2 Comptez lentement jusqu'à 7 lorsque vous inspirez profondément et commencez lentement à compter jusqu'à 12 pendant l'expiration. Si c'est trop difficile pour vous, comptez jusqu'à 4 et 7, respectivement, lorsque vous inspirez et expirez profondément.
  3. 3 Bouclez vos lèvres avec un arc, comme si vous alliez siffler et expirer par la bouche. Vous pouvez également pincer une narine et expirer par l’autre narine. Étant donné que le mouvement de l'air et la consommation d'oxygène seront limités, les symptômes d'hyperventilation seront probablement inversés.

Méthode 3 sur 3: Utiliser un sac en papier

  1. 1 Tenez le sac avec vos mains près de votre bouche et de votre nez.
  2. 2 Prenez 6 à 12 respirations dans ce paquet et vous devrez recommencer à respirer normalement.
  3. 3 Si les symptômes persistent, alternez cette méthode avec la respiration thoracique avant de rétablir une respiration normale.

Méthode 5 sur 3: Aider les autres

  1. 1 Signes d'une personne hyperventilatrice. Vous le remarquerez par la respiration rapide et les autres symptômes décrits ci-dessus.
  2. 2 Rassurez une personne susceptible de présenter une hyperventilation. Essayez de rassurer cet homme, en lui faisant savoir que tout ira bien et que vous serez avec lui pour l'aider.
  3. 3 Asseyez-vous à côté de cette personne. Reste avec lui.
  4. 4 Demander à la personne de respirer plus lentement et de respirer plus profondément.
  5. 5 Demandez à la personne de suivre votre rythme respiratoire. Démontrer une respiration lente et profonde.
  6. Appelez à l'aide si vous pensez que l'hyperventilation ne s'améliore pas.
    • Si une personne perd connaissance, vérifiez sa respiration et placez-la dans une position stable sur le côté. Surveillez son état avant l'arrivée de l'ambulance.

Méthode 6 Friction des paumes et des pieds

Cette méthode n'est pas officielle, alors n'hésitez pas à corriger ou développer ce sujet.

  1. 1 Frottez les paumes des mains. Tout d'abord, frottez votre paume gauche contre la droite. Puis répétez le contraire. Effectuer un total de 10 à 12 répétitions de ce type.
  2. 2 Frottez la semelle. Frottez votre pied gauche avec votre main droite. Ensuite, frottez votre pied droit avec votre main droite. Compléter un total de 10-12 de ces frictions.
  3. 3 Attendez-vous à une respiration apaisante. Un mouvement de frottement aidera à réduire l'hyperventilation et à détourner votre attention.

Qu'est-ce que l'hyperventilation pulmonaire?

L'hyperventilation (choc d'oxygène ou syndrome d'hyperventilation pulmonaire) est la définition d'une respiration trop rapide lorsque le corps a besoin d'une quantité supplémentaire d'oxygène. Dans ce cas, la respiration est beaucoup plus profonde et plus rapide que d'habitude - le patient prend plus de 20 respirations par minute et expire beaucoup d'oxygène.

Dans le même temps, il y a une diminution du niveau de dioxyde de carbone dans le sang (hypocapnie). Le corps n'est pas en mesure de compenser les carences en monoxyde de carbone lors de l'inspiration et sa perte excessive entraîne une augmentation du pH sanguin. En conséquence, cela entraîne une hypoxie du corps, qui peut accélérer la respiration, entraînant une diminution supplémentaire de la teneur en monoxyde de carbone dans le sang.

Une crise d'hyperventilation peut durer plusieurs heures, mais elle dure le plus souvent entre 20 et 30 minutes. Pour un patient, ces minutes semblent une éternité.

Des symptômes d'hyperventilation peuvent apparaître lors d'un voyage en avion, d'un travail physique pénible ou dans des situations stressantes. Les cas isolés d'hyperventilation ne sont pas toujours préoccupants. Il faut faire attention aux crises récurrentes, car elles peuvent indiquer de nombreuses maladies, telles que l'asthme, le cancer du poumon ou les maladies cardiaques et le VVD.

L'exacerbation de l'hyperventilation provoque les symptômes suivants:

  • picotement ou altération de la sensibilité des membres et de la zone autour de la bouche,
  • des tremblements musculaires, des palpitations, des vertiges et des troubles visuels apparaissent.

Le patient sent qu'il ne reçoit pas assez d'air. En outre, il peut se plaindre de douleurs à la poitrine, de nausées, de gaz, de ballonnements ou de douleurs abdominales. L'hyperventilation peut entraîner une perte de conscience dans les cas de crises aiguës.

Qu'est-ce qui se passe avec le syndrome d'hyperventilation

Lorsque l'hyperventilation se transforme en un syndrome chronique de la maladie, le corps est constamment sous tension et le patient se plaint de maux de tête et de vertiges, ainsi que de troubles de la vision et de tremblements du corps. Les paresthésies ci-dessus se joignent également aux symptômes neuromusculaires. De plus, le patient se sent fatigué, a des problèmes de concentration, une altération de la mémoire, est désorienté et a des difficultés avec une déficience visuelle. La transpiration, les mains et les pieds froids, et parfois l'envie d'uriner sont également caractéristiques. Une modification significative de la respiration se produit après l'hyperventilation: la fréquence et l'intensité augmentent.

Au cours de l'hyperventilation, les troubles fonctionnels du système cardiovasculaire sont caractéristiques. S'il s'agit d'une hyperventilation due à un trouble mental, le patient peut ressentir de la nervosité, de l'excitation, de la dépression, des troubles du sommeil, de la peur ou une crise de colère.

L'hyperventilation peut être le symptôme d'une dépression nerveuse. La maladie prend souvent la forme d'une panique, en particulier chez les personnes souffrant de névrose, mais peut également survenir chez des personnes en bonne santé dans des situations de stress. Le besoin en oxygène augmente, ce qui entraîne une respiration plus rapide. Pour certains, cette condition est une réaction typique à d'autres états émotionnels, tels que la dépression ou la colère.

Causes de l'hyperventilation pulmonaire

Un choc dû à l'oxygène peut également se produire à haute altitude (par exemple, lors d'un voyage en avion), être causé par un travail pénible, des blessures physiques et également être une réaction à une douleur intense. L'hyperventilation peut également être un symptôme d'intoxication - par exemple, une surdose de médicaments à base d'acide salicylique (aspirine).

L'hyperventilation peut également être causée par une maladie pulmonaire ou un dysfonctionnement cardiaque avec VVD, une crise cardiaque, une embolie pulmonaire.

Autres causes possibles d'hyperventilation:

  • hypoxie
  • acidose métabolique
  • fièvre
  • coma hépatique
  • lésion crânienne, hémisphères cérébraux ou encéphalite,
  • changements dégénératifs dans le système nerveux central.

Une hyperventilation peut également apparaître pendant la grossesse, sous l’effet de l’adaptation du système respiratoire de la mère à un nouvel état.

Important! L'hyperventilation aiguë (soudaine) est généralement causée par un stress grave, une peur ou une émotion émotionnelle. L'hyperventilation chronique est le plus souvent le résultat d'un stress ou d'une dépression, mais peut également indiquer des problèmes cardiaques, un TRI, un asthme, un emphysème ou un cancer du poumon.

Hyperventilation des poumons en tant que symptôme de VSD

Il faut se rappeler que les épisodes d'hyperventilation fréquents nécessitent une consultation avec un spécialiste, car ils peuvent entraîner des troubles du système cardiovasculaire. Un diagnostic approfondi détermine la présence d'une carence en calcium et en magnésium dans l'organisme, ce qui peut également provoquer une attaque. Ensuite, il est nécessaire d'introduire des injections de ces minéraux afin d'augmenter la teneur en dioxyde de carbone dans le sang.

Les conséquences de l'hyperventilation

L’état d’hyperventilation provoque des fluctuations trop importantes du niveau de dioxyde de carbone et conduit au développement d’une alcalose respiratoire, c’est-à-dire d’une violation de l’équilibre acido-basique. L'augmentation mentionnée du pH sanguin se produit. Dans le même temps, l'excitabilité des neurones dans les nerfs périphériques augmente, ce qui se traduit par un engourdissement du visage, des bras et des jambes.

Des crampes et une raideur musculaire involontaires peuvent survenir. Une autre conséquence de la réduction du dioxyde de carbone est un rétrécissement des vaisseaux sanguins du cerveau. Le niveau de la circulation sanguine dans le cerveau diminue de 30 à 40%, ce qui conduit finalement à une hypoxie cérébrale, qui se manifeste par une vision altérée, des vertiges et même une perte de conscience. Par conséquent, l'hyperventilation des poumons chez les enfants devrait entraîner une réaction immédiate de la part des adultes.

Premiers secours et traitement

Les premiers secours en cas d’attaque d’hyperventilation doivent viser à calmer le patient afin qu’il puisse normaliser sa respiration. Cependant, avec une attaque de panique, ce n’est pas toujours facile, il est donc utile d’appliquer quelques astuces.

  • La panique lors d'une attaque peut aggraver une insuffisance respiratoire!
  • Les premiers soins doivent être une tentative de rassurer le patient afin qu'il puisse respirer et expirer calmement de l'air avec les lèvres comprimées.
  • Afin de ralentir le rythme respiratoire du patient, il est préférable de suggérer qu'il respire avec vous.

Le patient peut aider à respirer à travers un sac en papier ou les mains jointes. De ce fait, la concentration de dioxyde de carbone augmente, ce qui ne permettra pas de réduire sa concentration dans le corps trop rapidement et ne permettra pas de perte de conscience.

Dans de tels cas, il n'est généralement pas nécessaire de faire appel à une ambulance. Cependant, le patient doit consulter un médecin dès que possible. Après avoir déterminé la cause de l'hyperventilation, il proposera un traitement approprié.

Souffle dans un sac en papier

C'est une méthode courante d'interruption d'une attaque de panique. L'inhalation d'air précédemment expiré empêche l'élimination excessive du dioxyde de carbone du corps, ce qui facilite la normalisation de sa concentration dans le sang et assure en même temps l'apport en oxygène.

Pour de nombreuses personnes, la méthode décrite fonctionne également à titre préventif: la connaissance même de la présence d'un emballage permet de réduire la fréquence des crises.

Attention! Cependant, cette méthode n'est applicable que pour l'hyperventilation, qui s'est produite sur un fond de stress! Si le choc par l'oxygène est la cause d'une détresse respiratoire ou d'une SDV, cette méthode peut entraîner une diminution du niveau déjà bas d'oxygène dans le sang, ce qui, dans les cas extrêmes, provoque une crise cardiaque. Ces patients ne doivent pas utiliser la technique décrite! Dans leur cas, un outil efficace et sans risque est le soutien psychologique et la paix.

Exercices de respiration, calme et détente

En position assise, essayez de respirer normalement, ne respirez pas trop et ne retenez pas votre souffle. Comme d'habitude, prenez environ 1 respiration toutes les 6 secondes - 10 respirations par minute. Une telle séance de 10 minutes devrait être répétée 2 fois dans la journée. La gymnastique respiratoire permet au patient de respirer calmement, régulièrement et profondément.

  • L'activité physique soulage l'anxiété et ajoute à la confiance en soi. Lors des exercices, l'accélération respiratoire est absolument normale.
  • Évitez les situations à risque. Chacun doit déterminer de manière indépendante les situations qui provoquent des attaques d’hyperventilation dans un cas particulier et essayer de les éliminer de leur vie.
  • Évitez la caféine - c'est un stimulant et une cause potentielle d'hyperventilation. Par conséquent, vous devriez limiter la consommation de café, thé, cola et chocolat.
  • Arrêtez de fumer. L’effet négatif de la nicotine sur le corps est largement connu, il a un effet stimulant.

Le conseil du docteur. Après la première attaque d'hyperventilation, le spécialiste doit en déterminer la cause. Bien que cela se produise rarement, un choc en oxygène indique souvent une maladie pulmonaire (telle qu'une pneumonie), une infection sanguine, un empoisonnement ou une crise cardiaque.

Prévention de l'hyperventilation

En savoir plus sur les techniques de suppression du stress et de respiration (méditation, yoga) peut vous aider. L'acupuncture est une excellente solution pour l'hyperventilation chronique. L'exercice régulier (marche, course, vélo, etc.) empêche également l'hyperventilation. Il est important de suivre un régime alimentaire approprié, duquel la caféine (stimulant) doit être exclue. Les personnes qui fument devraient se débarrasser de cette mauvaise habitude.

Le processus de respiration et d'hyperventilation des poumons

L'hyperventilation des poumons est un syndrome dans lequel le sang est excessivement saturé en oxygène, tandis que le niveau de dioxyde de carbone diminue. Cela se produit lorsque la respiration de la personne devient trop fréquente et trop profonde. Normalement, avec l’expansion et la contraction des poumons chez une personne, le diaphragme est activé - le muscle situé entre les cavités thoracique et abdominale. Au cas où, pour une raison quelconque, le corps aurait besoin d'une teneur accrue en oxygène dans le sang, par exemple sous l'influence d'hormones, le cerveau modifierait un peu le processus de respiration. Maintenant, les muscles intercostaux sont également impliqués, ce qui augmente le volume des poumons et permet au sang d'être mieux saturé en oxygène. Pendant une courte période, une augmentation de la profondeur et de la fréquence respiratoire peut être vitale. De ce fait, avec une activité physique accrue, nos muscles peuvent travailler de manière adéquate en recevant une quantité suffisante d'oxygène.

Cependant, une certaine quantité de dioxyde de carbone doit également pénétrer dans le sang - chez une personne en bonne santé, sa teneur dans le flux artériel peut atteindre 7,5%. Les émissions de CO2 de l'air sont négligeables, mais l'organisme est capable de les extraire lors de la décomposition des nutriments et de les rediriger vers les alvéoles. Lorsque la fréquence respiratoire augmente, l'équilibre des gaz est perturbé - le corps absorbe trop d'oxygène dans l'air, mais la concentration de dioxyde de carbone diminue. De telles violations ne sont pas moins dangereuses que le manque d'oxygène, car une alcalose se développe en contrepartie - l'alcalinisation du sang.

Le cerveau réagit rapidement à cette situation en envoyant un signal au centre respiratoire, ce qui devrait réduire la fréquence des inspirations. Cependant, dans certains cas, une défaillance survient et une telle commande est évaluée par le corps comme une incapacité à respirer, ce qui ne fait qu'aggraver la situation. Une personne commence à prendre consciemment de plus profondes respirations intermittentes.

Stress et autres causes de problèmes respiratoires

Le plus souvent, les personnes sujettes aux névroses souffrent d'hyperventilation des poumons. De tels troubles respiratoires sont observés chez 11% des patients, dont la plupart sont des femmes. Le stress déclenche la libération d'adrénaline, une hormone qui entraîne une augmentation de la fréquence et de la profondeur des inspirations. Dans le même temps, un apport accru en oxygène n’est pas consommé, comme lors d’un effort physique, et le bilan gazeux est rapidement perturbé. L'hyperventilation et l'état psychologique empirent, une personne réagit avec émotion aux symptômes grandissants et commence à respirer encore plus souvent. L'hyperventilation se développe souvent dans le contexte d'une crise de panique, d'une neurasthénie, de crises de colère, résultant d'une peur grave ou d'un niveau d'anxiété accru.

Les autres causes d'insuffisance respiratoire sont:

  • Activité physique excessive (le syndrome est caractéristique des athlètes en compétition).
  • Consommation incontrôlée de certains médicaments (les troubles de l’échange de gaz se produisent dans le contexte d’une intoxication du corps).
  • Divers troubles métaboliques.
  • Une crise d'asthme bronchique.
  • Processus inflammatoires dans les poumons et d'autres organes respiratoires (dans le contexte d'infections ou d'allergies).
  • La consommation d'énergie, d'alcool et de drogues.
  • Insuffisance cardiaque chronique.

Auparavant, les médecins associaient des troubles respiratoires à la dystonie végétovasculaire. Mais aujourd'hui, ce diagnostic lui-même est considéré comme obsolète et ses symptômes sont attribués à d'autres troubles et maladies.

Symptômes: augmentation de la fréquence respiratoire, des vertiges et plus encore

Le symptôme principal de l'hyperventilation pulmonaire est une respiration rapide, un essoufflement grave et une sensation de suffocation. Une personne peut difficilement respirer, alors que sa poitrine se soulève fortement, on entend souvent une respiration sifflante ou un sifflement, une personne peut tousser. Dans ce contexte, d’autres signes de violation des échanges de gaz se manifestent:

  • Du côté du cerveau et du système nerveux: étourdissements graves, troubles de la vision et de l'ouïe, «mouches» devant les yeux et assombrissement des yeux, dans les cas graves, une personne perd conscience.
  • Du système cardiovasculaire: tachycardie et autres arythmies, douleur cardiaque, pâleur, picotements et douleurs de tiraillement aux extrémités (signes de spasme vasculaire périphérique).
  • A partir du système musculo-squelettique: une faiblesse musculaire, des troubles de la marche, des crampes apparaissent parfois.
  • Au niveau du tractus gastro-intestinal: des éructations, des ballonnements, des diarrhées subséquentes, des nausées et des vomissements se produisent également (ils provoquent le plus souvent de graves vertiges).

L’hyperventilation pulmonaire est l’un des symptômes caractéristiques de la peur profonde et de la peur de la mort. C'est souvent lui qui provoque une détérioration de l'état général et une prolongation de l'attaque, car dans la panique, il est difficile de contrôler sa respiration.

Первая помощь при гипервентиляции

La principale tâche de l'hyperventilation des poumons consiste à réduire le niveau d'oxygène dans le sang. Ce sera la première aide à la victime. Afin de rétablir l'équilibre des gaz, une personne ne devrait pas prendre plus d'une respiration toutes les 10 secondes. La co-respiration est très utile lorsque le gardien inspire et expire avec le patient. Ainsi, une personne prend plus facilement le rythme souhaité, se détend et l'attaque passe vite.

Il faut comprendre que parvenir à une fréquence respiratoire aussi rare si le patient est sujet à la panique est assez difficile. Par conséquent, il est possible de réduire la quantité d'oxygène pénétrant dans le sang d'une autre manière. Parmi eux se trouvent:

  • Respiration par le nez avec une narine bouchée (peut être pressée avec le doigt).
  • Respirez par la bouche, couvrez-la avec votre main ou comprimez bien vos lèvres.
  • Souffle dans un sac en papier. L'un des moyens les plus efficaces, car il permet à une personne de ne pas bloquer les respirations inspiratoires, mais en même temps d'abaisser le niveau d'oxygène, car la concentration de dioxyde de carbone dans le paquet augmente progressivement.

Si le processus respiratoire ne reprend pas ou après l'attaque, les autres symptômes ne disparaissent pas, vous devez appeler une ambulance dès que possible. Une personne devrait consulter un médecin si l'hyperventilation a duré plus de quelques minutes, que les attaques sont répétées souvent, qu'il existe des antécédents de maladies du système cardiovasculaire et des poumons et d'allergies.

Pin
Send
Share
Send
Send